Rechercher
  • larissaalima2

LES BONNES PRATIQUES A ADOPTER POUR OBTENIR UN CACAO DE GRADE I



La bonne croissance des cacaoyers ainsi que celle des fèves est influencée par les conditions climatiques mais aussi par la tenue des bonnes pratiques des cacaoculteurs pendant la période de développement des cabosses. le marché du cacao est très concurrentiel, ainsi la valeur et la qualité du cacao sont essentielles pour un meilleur écoulement sur les marchés nationales et même internationales. Dans ce post qui est divisé en trois (03) grandes parties, nous allons vous présenter quelques techniques utilisées dans nos plantations afin de produire un cacao dans le respect des caractéristiques d'une agriculture bio durable et équitable.


1- Les procédures de pré-récolte


la production d'une plantation de cacaoyers peut se faire soit à partir d'une pépinière ou d'une semence directe. Le choix est laissé aux cacaoculteurs, mais nous vous conseillons d'opter pour une une mise en place d'une pépinière, surtout s'il s'agit d'un espace assez grand.

  • Mise en place des pépinières

Si vous optez pour la production des plants en pépinière, il faudrait déjà construire une ombrière de 2 mètres et demi de hauteur soutenue par des poteaux pour protéger les jeunes plants. celle-ci doit pouvoir laisser entrer 25 à 30% de lumière. La production des plants en pépinière nécessite après création de l’ombrière, le remplissage des sachets en polyéthylène perforée de couleur noire avec un mélange de terreau et de terre. Il faut semer par la suite les fèves nouvellement extraites des cabosses à 4.5cm de profondeur et arroser abondamment les sachets.

NB: il est conseillé de maintenir les pépinières pendant une période de 6 à 8 mois maximums

Il faudrait entretenir la pépinière en enlevant les mauvaises herbes, arroser correctement tous les deux (02) jours, nettoyer les contours, protéger la pépinière contre les attaques des insectes. débuter avec le traitement des insectes et les maladies fongiques un mois après que la germination ait commencé à germer.

NB : la fertilisation doit être faite en pépinière pour rendre les plants plus vigoureux. il est conseillé d'utiliser des engrais foliaires mélangés à la bio-fertilisation.

Afin de préparer les plants pour le planting, il faudrait enlever les feuilles constituant l’ombrière progressivement afin d’habituer ceux-ci au soleil. Cette pratique devra se faire 2 mois en avance et être achevée un mois avant le planting.

NB : Ne pas installer la pépinière à un endroit où l’eau manque en saison sèche.

  • Développement de la plantation

Il est déconseillé d'établir sa plantation dans une forêt abritant des arbres sujets aux attaques de chenilles défoliatrices et aux mirides. préserver les arbres pour assurer un ombrage naturel. En absence d'arbre, il est conseillé de planter des bananiers-plantais, avocatiers, safourtiers, afin de créer un ombrage artificiel.

  • Préparation du terrain pour le planting

La préparation du terrain pour la future plantation nécessite le défrichage, le nettoyage des sous-bois, le piquetage dans le respect des écartements choisis. Cette activité doit être faite de préférence en saison sèche.

Il est bon d’effectuer un piquetage des bambous solides d’environ 1.5m afin de déterminer où planter. La distance recommandée entre les lignes des plants de cacaoyer est de 3m et entre les cacaoyers est de 3m. Avant de planter, il est bon de s'assurer de la qualité du sol. les plants doivent être semés exclusivement durant la période du mois d'Avril à Juin pour s'assurer d'un bon arrosage naturel pendant la saison de pluie.

lors du transport des plants de la pépinières à la zone de plantation, certaines étapes doivent être observées :

  • Sélectionner les plants les plus vigoureux et laisser les autres en pépinière,

  • Effectuer l'ouverture des trous à l'aide d'un plantoir sur les zones indiquées par un piquet,

  • Planter chaque plant avec sa motte de terre,

  • Ramener la terre autour du pied et tasser fermement,

  • Arroser abondamment les plants,

  • Protéger les jeunes plants à l'aide de bananier ou des palmes.


  • Entretien des plantations

La tenue d’une jeune plantation de cacaoyers demande le nettoyage régulier. Toujours couper les mauvaises herbes à ras soit 4 à 6 fois par an, recouvrir les jeunes plants des herbes couper qui servent d’engrais naturels et luttant également contre la sécheresse. Il est préférable d'effectuer un désherbage manuel plutôt qu'un herbicide. Remplacer les pieds morts entre les mois Septembre et Octobre de l’année de planting et Mai-Juin de l’année qui suit. Supprimer les gourmands qui sortent sur les tiges des cacaoyers. Il est recommandé d'utiliser le Superphosphate Triple (TSP) pour la fertilisation. Pour cela, vous devez épandre l'engrais en couronne autour du tronc sur un rayon de 30 à 60 cm. Recouvrir l'engrais avec les herbes coupées.

La conduite d’une plantation adulte quant à elle requiert un défrichage en moyenne 3 fois par an, toujours couper les gourmands près du tronc et l’abattage des plantes parasites. Éliminer les mousses vertes et salades sur le cacaoyer, couper les branches malades et mortes sur les tiges et les sortir des plantations. Couper les branches trop basses et les tiges qui empêcheraient la bonne circulation de l’air dans la plantation. Cette pratique doit se faire quatre fois par an soit une fois par trimestre. récolter les cabosses desséchées, contaminées ou pourries après la grande récolte avant le début de la saison de pluie, pendant la saison de pluie lors de la phase de développement des cabosses. Lutter contre les maladies et insectes. pour une bonne fertilisation, il est conseillé d'utiliser les engrais contenant le Phosphore, le Potassium, le Calcium, le Soufre, le Magnésium et le Bore. Il doit être mis deux fois par an soit en début de la grande saison de pluie et en début de la petite saison de pluie. Le répandre entre 60cm et 100cm du tronc.


2. La récolte

La récolte des cabosses se fait lorsque celles-ci ont atteint la maturité. Elle se fait à l'aide d'un sécateur, une machette ou un émondoir. Il est déconseillé de ramasser les cabosses à la machette, ne pas récolter les cabosses très tard de peur que les graines ne soient entrain de germer dans les cabosses, ne pas récolter les cabosses pourries et mélanger à celles saines. La récolte doit se faire tous les 15 jours.


3- Les opérations de post-récolte

  • L’écabossage

Les cabosses récolter doivent être cassées un à deux jours au maximum après la cueillette des cabosses. Casser les cabosses avec des gourdins car l'utilisation d'une machette ou d'un couteau pourrait blesser les fèves et entraîner leur contamination par des maladies ou de la moisissure qui dégrade la qualité des fèves. Séparer les graines des placentas et les séparer entre elles également, éliminer les impuretés, les fèves noires, séchées, pourries et celles ayant germées. Il ne faudrait pas laisser de corps étranger dans la masse de fève.

  • La fermentation

Elle est l'une des pratiques les plus importantes post-récolte. Elle doit-être faite pendant 6 jours et ne doit pas être excédé de peur que les fèves ne soient de bonne qualité. Il faut fermenter directement après écabossage. Les fermentations doivent se faire dans des caisses à fonds perforés.

Les caisses doivent être disposées sur un support en escalier par rangées de 03. Remplir la première caisse avec les fèves puis couvrir avec les feuilles de bananier ou des sacs de jutes, après le deuxième jour, ouvrir la caisse et la vider sur la deuxième rangée en dessous. Répéter la même opération deux jours après pour la troisième rangée. s'assurer que la pièce où se trouve les fèves est à 50° à partir de deuxième jour jusqu'à la fin du procédé.

  • Séchage

Il est bon de commencer le séchage immédiatement après la fermentation. Afin de bien sécher et avoir du cacao de bonne qualité, il faudrait sécher les fèves sur des claies ou des séchoirs améliorés, exposées au soleil, recouvert d'un film plastique transparent qui laisse passer la lumière du soleil. Les claies doivent être aérées pour laisser passer l'air. Les claies doivent être faites à un mètre de haut et 2 mètres de largeur. Bien étaler les fèves à l’épaisseur de moins de 2 doigts. Laisser sécher pendant 8 à 15 jours en fonction du niveau d'ensoleillement. Tester le taux d'humidité avant la mise en sac à l'aide d'un humidimètre; le taux à atteindre est de 6 à 7%. Les fèves bien séchées craquent lorsqu’elles sont pressées légèrement à la main. Elles doivent être séchées loin des odeurs et de la fumée.

  • Stockage et transport

Pour stocker le cacao séché, il faut le mettre dans des sacs en jutes propres, les déposer sur des palettes faites de petites bûches de bois d’environ 1m de long et 10cm de diamètre ou sur des planches surélevées. Le local de stockage doit être en bon état, ne doit pas laisser des rongeurs passés, ni laisser couler l’eau de pluie. Ses alentours doivent être propres. Le cacao ne doit pas être stocké plus d’une semaine. Il ne faudrait pas l’emballer dans du plastique et ne pas coller les sacs dans lesquels ils se trouvent au mur.

Le transport du cacao doit se faire de façon sécurisée, toujours recouvrir les sacs avec une bâche. Ne pas mélanger les sacs de cacao avec d’autres marchandises lors du transport.


Source : Le Manuel de Procédures de ABK COCOA FARM

12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout